1 février 2023

tout pour maison

Maison et décoration

Comment bien choisir son syndic de copropriété à Valence ?

4 min read

Le syndic de copropriété s’agit d’un professionnel qui assure la gestion administrative et financière d’une copropriété dont il est chargé ainsi que la bonne tenue de l’immeuble. La loi du 10 juillet 1965 affirme que toute copropriété doit être administrée par un syndic de copropriété. Cependant, selon certaines études récentes de l’IFOP, il a été montré que peu de Français sont satisfaits de leur syndic. Pourquoi ? Quelle que soit la raison, sachez que les copropriétaires pourront librement changer de syndic par un vote en assemblée générale. Comment bien choisir son syndic de copropriété alors ? On va faire le point sur les différents critères pour choisir un bon syndic dans cette rubrique.

Comprendre la copropriété à Valence

Apparue avec l’article 644 du Code Civil et définie par l’article 1 de la loi du 10 juillet 1965, la copropriété s’agit d’un immeuble ou d’un groupe d’immeubles bâtis, dont la propriété est répartie entre de nombreuses personnes, soient les copropriétaires. En fait, cette propriété est partagée par lots comprenant chacun une partie privative et une quote-part de parties communes exprimées en tantièmes.

Pour assurer le bon fonctionnement de la copropriété, plusieurs acteurs devront y être présents, à savoir :

·        Le syndic de copropriété comme celui proposé par le site https://www.immodf.fr/agence-immobiliere-valence/ . Qu’il s’agisse d’un professionnel ou non-professionnel, il est chargé de gérer l’immeuble.

·        Le syndicat des copropriétaires est composé par l’ensemble de tous les copropriétaires qui assurent le contrôle de la conservation et la bonne administration de leur immeuble.

·        Le conseil syndical est désigné par le syndicat des copropriétaires. Il s’agit généralement de quelques propriétaires ayant pour mission de représenter les autres propriétaires et d’agir en leurs noms.

Bien choisir son syndic de copropriété

Sachez que la copropriété existe dès lors que la propriété d’un bien immobilier à Valence est partagée entre un minimum deux propriétaires. Ce qui entraîne la création automatique du syndicat des copropriétaires qui est représenté par le syndic de copropriété.

Voici quelques points à prendre en compte pour bien choisir votre syndic de copropriété :

Syndic professionnel, coopératif ou bénévole ?

D’après la loi du 10 juillet 1965, il existe trois modèles de gestion de la copropriété, dont :

·        Le syndic professionnel :

Il s’agit en fait d’une personne physique ou morale externe à la copropriété que les copropriétaires choisissent pour assurer la gestion de la copropriété. En effet, le devoir de ce professionnel est réglementé par la loi Hoguet qui exige la possession d’une carte professionnelle émise par la Chambre de Commerce et de l’Industrie, une assurance professionnelle en responsabilité civile et une garantie financière.

·        Le syndic coopératif

Quant à lui, il est le président du conseil syndical qui détient la qualité de syndic. Il peut également être appelé président-syndic. Toutefois, sachez que le syndic coopératif est une forme de gestion collégiale, sur laquelle tous les membres du conseil syndical peuvent se répartir les tâches de gestion de la copropriété selon leurs affinités respectives et leurs disponibilités.

·        Le syndic bénévole

Il s’agit d’un copropriétaire qui est élu en qualité de syndic. Effectivement, il assure également les mêmes missions qu’un syndic professionnel.

Les honoraires et les frais annexes

Un syndic professionnel assure la gestion d’une copropriété en contrepartie d’honoraires. Ces frais correspondent aux missions encadrées par l’article 18 de la loi 1965, étant une convocation d’une assemblée générale ordinaire par an ou la tenue à jour de la comptabilité. En outre, ce professionnel peut également facturer des frais annexes pour certains devoirs comme :

·        Une tenue d’une Assemblée Générale Ordinaire après 19 h

·        Une convocation ou une tenue d’une Assemblée Générale Extraordinaire

·        Une édition d’un état daté

·        En cas de travaux, il facture une commission d’environ 4 % en moyenne sur le montant total HT

Dans ce sens, il est essentiel de bien lire le contrat du syndic encadré par la loi ALUR avant d’en choisir un. N’oubliez pas que les syndics professionnels doivent fournir une grille tarifaire détaillant les prix des prestations proposées, incluses dans les honoraires ou facturées comme frais annexes.

Les déplacements et la réactivité du syndic

Ayant des missions inhérentes, le syndic de copropriété doit se déplacer régulièrement dans la copropriété pour :

·        Tenir les assemblées générales

·        Suivre les travaux en cours

·        Gérer les sinistres

·        Etc

En d’autres termes, il doit assurer la continuité de la gestion de l’immeuble. Dans ce sens, il faut donc s’assurer de sa proximité pour se rendre sur le terrain afin de répondre aux attentes des copropriétaires et d’anticiper les problèmes.

La prestation d’un syndic professionnel comprend entre un ou deux déplacements par an.

La communication

Dans la plupart des cas, le syndic professionnel propose aux copropriétaires et aux membres du conseil syndical une permanence téléphonique en semaine et une adresse e-mail pour échanger avec eux. En revanche, il est parfois difficile d’obtenir une réponse rapide, car un syndic de copropriété gère plusieurs copropriétaires en parallèle. De ce fait, avant d’en choisir un, veillez bien à vérifier que celui-ci est toujours joignable et réactif. Pour ce faire, vérifiez combien de copropriétés il gère et leur taille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *